Praxis de la reconnaissance dans la relation d’aide en milieux précaires et immigrés

13 septembre 2018 à Wavre avec Jean-Claude Métraux

Contenu

La présente formation fait suite à la conférence donnée par Jean-Claude Métraux à l’Université Saint-Louis le 28 septembre 2017 que vous pouvez (ré)écouter grâce à l'enregistrement de la conférence par Yapaka, et à l’intérêt suscité à cette occasion par son approche clinique originale.

Salué pour son expérience d’intervenant auprès des familles en milieux précaires, Jean-Claude Métraux a travaillé notamment sur les termes de l’échange dans la relation d’aide. Il est en particulier attentif au déséquilibre qui peut subtilement s’introduire, entre le professionnel restant retranché dans son rôle et les consultants sommés, pour ainsi dire, de jeter en pâture leur intimité personnelle ou familiale.

Durant cette formation, Jean-Claude Métraux revisitera avec nous cette très ordinaire asymétrie soignant-soigné, aidant-aidé, médiateur-médié, et mettra en lumière le contexte historique et social de son apparition.

Il nous fera surtout découvrir son approche de l’accueil des familles qu’il appelle la « praxis de la reconnaissance ». La relation thérapeutique ou d’aide se fonde ou se transforme ici à partir des différentes étapes d’une reconnaissance mutuelle du professionnel et du consultant : reconnaissance en tant que personnes parfois en souffrance et en deuil ; en tant que membres d’une même société des humains ; et, au final, en tant que citoyens d’une même cité. Cette approche, qui met le « politique » (au sens originel du terme tout au moins) au cœur de la relation d’aide, questionne profondément nos pratiques habituelles.

Jean-Claude Métraux proposera enfin de repenser les configurations familiales et communautaires des publics provenant de pays du Sud ou/et vivant dans des situations de précarité, à partir de l’analyse des effets à long terme sur les structures familiales et communautaires des situations de « survie ». Une telle analyse permet de donner un sens à certains comportements et certaines attitudes que nous avons parfois trop vite tendance à regarder sous la loupe du « déficit » (il parle de « modèle des déficits »).

Public visé

La formation est destinée à tous professionnels amenés à rentrer en lien avec des publics de l’immigration ou en situations précaires :

  • milieux judiciaires et de l'aide à la jeunesse : juges, avocats, experts, maisons de justice, structures d'accueils diverses, ...
  • milieu des médiateurs : familiaux, locaux, scolaires ...
  • milieux de la santé mentale et associatifs : plannings familiaux, services sociaux, SSM, AMO, …
  • milieux de la petite enfance et scolaires: ONE, PMS, ...
  • milieux de l'aide sociale : AS, CPAS, travailleurs sociaux en général
  • milieux de l'accueil interculturel.

Objectifs

Dans cette formation, il s’agira notamment de :

  • nous familiariser avec les concepts de la « praxis de la reconnaissance »
  • questionner certains de nos « jugements » au sujet de familles ou de personnes apparemment réfractaires
  • enrichir nos pratiques avec des populations migrantes et/ou en situation de précarité.

Méthodes

Le matin, partie théorique :

  • historique de notre rapport aux pays du sud : les colonies d'abord, l'immigration ensuite, pour déboucher sur une approche critique de notre "savoir interculturel" contemporain sur les migrants ;
  • analyse des « situations de survie » et de leurs répercussions sur les relations parentales, conjugales et transgénérationnelles
  • exposé des éléments centraux d’une « praxis de la reconnaissance ».

L'après-midi, partie pratique :

  • Mises en situation / jeux de rôle
  • Débriefing sur ces situations en sous-groupes
  • Retour au grand groupe : lien entre théorie proposée et pratique vécue et observée.


Afin de permettre que la formation soit le plus en lien avec les attentes des participants, il sera demandé à chacun de communiquer, au moment de l’inscription :

  • son contexte de travail professionnel, et une question avec laquelle il/elle vient à la formation
  • pour ceux qui le désirent : une situation vécue en rapport avec des personnes issues du milieu immigré ou en situation de précarité, sans garantie cependant qu’il soit possible de travailler sur chaque formation durant la journée.

Formateur et assistant

Jean-Claude Métraux est psychiatre et psychothérapeute de l’enfant et de l’adolescent. Sa pensée est notamment influencée par l’anthropologie, et son activité est principalement orientée vers l’accueil des familles migrantes vivant dans la précarité. Chargé de cours à l’université de Lausanne, il est l’auteur de « Deuils collectifs et création sociale » (2004) et de « La migration comme métaphore » (2011), deux livres qui font référence dans le domaine de la psychosociologie.

 

Jean-Claude Métraux sera assisté durant cette formation par Damien d’Ursel, médiateur familial, avocat, formateur (ForMédiation, Université Catholique de Louvain, Université Saint-Louis, Université de Paris-Nanterre, Université de Fribourg).

Lieu

Salle Columban, Chemin de Vieusart 162 à 1300 Wavre

Autoroute E 411, sortie n° 8. Juste après la sortie, prendre la direction « Chemin de Vieusart ».

Plan d'accès

Date et horaires

Le jeudi 13 septembre 2018. De 9 à 17 heures. Accueil à 8 h 45 et début des activités à 9 h 00 précises

Agrément

La formation est agréée par la Commission fédérale de médiation pour 6 heures de formation permanente.

Prix

Le prix est fixé à 160 € pour la journée. 

Afin d’assurer une atmosphère conviviale, ce prix comprend les pauses café/thé et les repas de midi (buffet froid).


La somme est à virer sur le compte n° BE30 6300 2485 6311 de l’ASBL ForMédiation au moment de l’inscription, avec les références : NOM + la mention « Formation Praxis de la reconnaissance ».

Inscriptions

Attention :
Le nombre de places est limité. Les inscriptions sont prises en compte suivant la date de réception des droits d’inscription sur le compte de l’ASBL.

Conditions générales

L’organisation des journées de formation implique une logistique assez complexe (disponibilité des formateurs, secrétariat et comptabilité, réservation de la salle, des repas, etc…) et engendre des frais. Dès lors, aucune inscription ne sera prise en compte si elle n’est pas accompagnée d’un paiement. La priorité sera donnée aux premières inscriptions, en fonction de la date du paiement.

 

Vous comprendrez que nous avons à cœur de maintenir nos frais administratifs les plus bas possible de manière à assurer l’organisation de formations de qualité, dans un cadre agréable et à un prix abordable. Nos prestations étant exemptes de TVA et aucune TVA n’étant donc récupérable par les participants de ce fait, notre ASBL ne délivre pas de facture. La fiche d’inscription dûment remplie par le participant, nominative, avec la preuve de son paiement des frais d’inscription sur notre compte, suffisent à établir la réalité de la dépense en vue de son imputation fiscale, que ce soit en société ou en personne physique.

 

En fonction du nombre de participants, ForMédiation se réserve la possibilité, soit d’annuler la formation (et d’effectuer un remboursement aux inscrits), soit de la maintenir avec l’encadrement d’un seul formateur.

Désistement

En cas de désistement avant le 23 août, le prix sera intégralement remboursé.

En cas de désistement après le 23 août, le prix sera remboursé, après prélèvement d’une somme de 50 €, uniquement si la personne a pu être remplacée par un autre participant. A défaut, aucun remboursement ne sera possible.

Des questions ?

N'hésitez pas à nous contacter !

Partagez avec vos collègues !

Pour nous contacter

ForMédiation asbl
formediation@gmail.com
0487 34 06 11

Rechercher sur ce site

Pour recevoir notre programme :

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Nous respectons votre vie privée. Tout traitement des données à caractère personnel est effectué dans le respect des dispositions légales applicables en la matière.